Présentation

janineDans les années 60, en France, les médecines douces étaient très marginales; il n’y avait donc aucun débouché pour un thérapeute formé à ces disciplines. Ne pouvant pas alors exercer son art, Janine Benoit se tourne vers l’esthétique et ouvre son premier Institut de Beauté en 1973 à Chambéry. Peu satisfaite des produits de beauté proposés aux esthéticiennes, elle crée une gamme spécifique orientée sur des soins naturels dont un masque chauffant spectaculaire qui lui vaudra de passer en direct aux actualités CBS lors d’un salon professionnel à New York tout comme en Angleterre et en Grèce! Aux USA ce masque sera vendu à la tonne (livraison par bateau) entre autres aux Instituts d’Estée Lauder.

Elle invente aussi en 1976 la première cire jetable (qu’aucune esthéticienne ne lui achètera en France, mais vive les professionnelles suisses qui ont tout de suite compris l’atout propreté de cette épilation. Des milliers de boites partiront vers la Suisse) suivie d’un produit pour ralentir la repousse des poils, l’Adépil qui obtiendra un grand succès autant en France qu’à l’exportation (Europe, Japon, USA, Malaisie…). Une fois de plus ce produit connaîtra les honneurs de la presse autant féminine que masculine!

Janine Benoit sera une des rares femmes invitées de Madame Edith Cresson, alors Ministre du commerce extérieur (avant d’être premier Ministre, peut-être malheureusement trop tôt pour les mentalités françaises “dirons-nous macho” d’alors), pour l’accompagner aux USA, en tournée de promotion des produits français. Cette invitation lui vaudra des articles, quasiment dans tous les journaux féminins, dont une page complète dans le magazine ELLE. Elle croulera, à cette occasion, sous le courrier.

Elle ouvre aussi, à Romans sur Isère, un Centre de Formation à l’Esthétique pour les adultes et bon nombre de ses élèves ont ouvert ensuite leur propre institut; ce qui fut source pour elle d’une grande satisfaction et fierté.

Après la cire jetable viendra la cire contenue dans un biberon et dispensée avec un rouleau le fameux Dépilou. Une fois de plus, les esthéticiennes ne voulant pas de ce produit, (sauf encore une fois les suissesses !), elle se tourne vers le public et rencontre un franc succès autant dans les Salons de produits naturels (on la trouvera dès le deuxième salon de Marjolaine à Austerlitz), que dans les grands magasins comme le Printemps, Sephora, La Samaritaine, le Bon Marché…

Grande voyageuse et observatrice (le Dépilou est inventé suite à l’achat au Japon d’un tube de colle à roulette) elle découvre au Mexique, sur un marché indien, une pâte noire. Cette substance est issue de l’écorce d’un arbre qui ne pousse au monde qu’au Mexique, dans l’état du Chiapas, et qui est censée guérir tous les problèmes de peau. Ce Tepezcohuite ou arbre à peau était déjà utilisé par les indiens mayas il y a 1000 ans. Une fois rentrée en France Janine fera, des essais aux résultants extraordinaires, sur différentes maladies de peau. Janine Benoit devra faire alors de multiples démarches pour parvenir à obtenir la précieuse matière première et qu’enfin naisse l’incomparable Baume des Mayas qui sera proposé au départ comme produit de beauté anti-rides (logique puisqu’il est capable de refaire la peau d’un brûlé) pour très vite devenir un produit phare de la gamme des produits Janine Benoit.

Entre temps, comme de plus en plus de personnes, déçues de la médecine officielle, se tournent vers des médecines douces, elle abandonne l’esthétique aux profit des compléments alimentaires. Noms qui cachent hypocritement nombre de médicaments naturels efficaces et sans risques. Toute une grande gamme se met alors en place en commençant par le Rhumatoflor qui sera suivi par de nombreux produits, tous axés sur la qualité et l’efficacité. Pas de place parmi eux pour des produits ne répondant pas à ces critères.

Sans jamais cesser de travailler Janine a trouvé le temps de mettre au monde cinq enfants (un garçon et quatre filles) dont elle n’est pas peu fière.

Elle aime beaucoup faire la cuisine et les confitures. Gourmande et gourmet, par jeu et par défi, elle passa et obtint son CAP de cuisine française classique en 1980. Seule femme au milieu des garçons ce jour là à Albertville (Savoie)…

Ecologiste de la première heure et convaincue de l’importance du Bio, elle suivit en 1996 les cours du soir, durant une année, de la coopérative agricole de Pego et obtint son diplôme d’agriculteur et apiculteur bio.

Bien qu’elle clame régulièrement à tout va qu’elle veut prendre sa retraite tous ceux qui la connaisse, rient sous cape et n’y croient pas une seconde!

Écrit par Janine Benoit

One Response to “Présentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Hit Counter provided by Sign Holder